académie de Versailles région Île-de-France lycée Louis Bascan

Bilan de la journée contre l’homophobie

Vous l’avez sans doute remarqué : le drapeau multicolore, symbole de la communauté homosexuelle, était hissé mardi 17 mai devant les bâtiments DE et F, en signe de solidarité envers tous ceux qui aujourd’hui subissent des discriminations ou des violences homophobes.


Qu’est-ce que l’homophobie ?
Ce terme apparu dans les années 70 désigne une attitude d’hostilité envers les personnes homosexuelles. Elle peut se traduire par des insultes (très courant), des agressions physiques (154 plaintes en 2010 en France), de la discrimination au travail (licenciement, refus d’embauche), ou encore par le rejet d’un adolescent par sa famille.
Ses conséquences peuvent être désastreuses : rappelons qu’en France près d’un suicide de jeune (16-21 ans) sur deux concerne un(e) homosexuel(le).
Dans le monde la situation est alarmante : l’homosexualité est considérée comme un crime ou un délit dans plus de 70 pays. La peine encourue va de la simple amende à la peine de mort (7 pays l’appliquent dont l’Iran, le Yemen et l’Arabie Saoudite), en passant par la peine d’emprisonnement, parfois à perpétuité. La situation en Afrique est particulièrement alarmante : renforcement des peines pour les homosexuels, coups, violence, chasse à l’homme, appel à la délation.
Pourquoi cette date du 17 mai ?
Cette date a été choisie en 2005, lors de la première journée, en mémoire du 17 mai 1991, date à laquelle l’homosexualité fut rayée de la liste des maladies mentales établie par l’OMS [[OMS : Organisation mondiale pour la santé]].
Et au lycée, qu’est-ce qu’on a fait ?
On a essayé d’informer, et de faire tomber quelques préjugés.

Ça a bougé au rez-de-chaussée du bâtiment F. C’est là que se tenaient les membres de deux associations parisiennes et leurs stands : le Mag, et Le Refuge. La première regroupe des jeunes homosexuel(le)s qui militent pour mieux se faire accepter dans notre société. La deuxième accueille des adolescents mis à la porte de chez eux en raison de leur homosexualité, en attendant qu’une solution soit trouvée. Olivier Keime, qui dirige l’antenne Île-de-France de cette association, était présent et à l’écoute des élèves de passage.

Ces deux associations proposaient des brochures, des autocollants (pas assez !), des bonbons (chut !) et surtout une écoute.

Le dialogue s’est engagé de façon fructueuse avec de nombreux élèves découvrant parfois un monde qu’ils ne connaissaient pas.

De leur côté 12 élèves de seconde et de première s’étaient investis dans ce projet et avaient réalisé au CDI des panneaux d’information : homophobie dans le monde, dans la société française, dans les familles, mal-être des jeunes homosexuels, déportation.

Ils se sont relayés toute la journée pour être présents à côté des stands.

Nous leur disons merci et bravo pour leur engagement citoyen !

Des livres étaient également mis à disposition : les Rapports annuels de SOS homophobie, mais aussi le livre de Jean-Marie Périer, « Casse-toi », livre coup de poing d’un homme qui n’est pas un écrivain mais qui apprend, par hasard, l’existence de l’association Le Refuge, accueillant de jeunes homos et de jeunes lesbiennes rejetés par leurs parents. Il prend alors la plume pour exprimer sa colère: comment peut-on mettre à la porte son enfant parce qu’il est homosexuel ?. Il recueille une dizaine de témoignages poignants : oui, cette réalité existe, en France comme ailleurs parmi les jeunes jetés à la rue, de nombreux homosexuels, mis à la porte de chez eux.


L’après-midi le foyer était réservé à la projection de cinq courts-métrages édités par l’INPES [[INPES : Institut national de prévention et d’éducation pour la santé]].

Cette journée a été l’occasion pour de nombreux élèves de découvrir ce qu’était l’homophobie et peut être, qui sait, de changer leur regard, afin d’en parler autour d’eux, ou de mieux accepter, un jour, un frère, une sœur, un(e) ami(e), un(e) camarade de classe homosexuel.

Certains ont déploré qu’aucun débat n’ait été organisé : qu’à cela ne tienne, réservez déjà la date du 17 mai 2012 sur vos agendas !

Et pour ceux qui ont tout raté : panneaux brochures et documents sont à votre disposition au CDI.

Quelques liens utiles :
www.sos-homophobie.org (une mine d’informations)
www.ligneazur.org (ligne d’écoute)
www.le-refuge.org (structure d’aide et d’hébergement pour jeunes exclus par leurs familles)
www.fondationemergence.org (fondation canadienne qui fourni les autocollants « Stop à l’homophobie », les affiches et les tracts)
Sur le site eduscol.education.fr : des ressources éducatives pour lutter contre l’homophobie.

Document(s) joint(s)

|→ Découvrez l'application Android Lycbascan : « lycée mobile Louis-Bascan »
turboself esidoc monlyceenet promote pix Applications en ligne : [Turboself] - [Esidoc] - [ENT Monlycée.net] - [Pronote] - [Pix]
allemand anglais espagnol italien Portail des langues vivantes : [Allemand] - [Anglais] - [Espagnol] - [Italien]

Maroc

🌈 MAROC 2020, LE DEFI 👟🎒 Nous avons besoin de vous ! https://urlz.fr/9Sjq

Publiée par Lycée Louis Bascan – page officielle sur Lundi 27 mai 2019