académie de Versailles région Île-de-France lycée Louis Bascan

Critique de Trois ombres (version longue)

Trois Ombres

de Cyril Pedrosa

3om.bmp

Cette BD est l’histoire d’une famille (un enfant et ses deux parents) vivant en paix et simplement, isolés de tous. Cette situation s’arrête à l’apparition de trois ombres, dont on ne connaît rien. Ces ombres harcèlent cette famille car elles se rapprochent toujours plus près de leur maison mais disparaissent lorsque quelqu’un les approche. Les ombres se mettent ensuite à tenter d’attirer le fils. Prenant peur, le père prend une décision : partir avec son fils pour fuir ces trois étranges ombres. Ils partent donc, découvrent des populations ou plutôt des facettes bien sombres des populations. En fuyant, ils traversent la mer, vivent d’incroyables aventures pour fuir ces ombres. Cette fuite est un échec car les ombres les retrouvent et emportent le fils dans la mort. Le père retourne chez lui, ayant bravé des semaines de tempêtes, mais sans son fils. Lorsque l’histoire se termine, les deux parents ont recréé leur famille, en faisant deux filles et vivant toujours isolés du reste du monde, heureux même si le trou créé par l’absence de leur fils est toujours présent.

femmes.jpg

Cette BD est à la fois étrange et belle : elle donne une vision de la vie, de la mort et de la civilisation différente de la nôtre.

Leur vie, isolée de la civilisation et simple, peut paraître mauvaise mais elle joyeuse car ils vivent en harmonie avec la nature et cette nature leur rend bien ce bonheur. Une fois que le père et le fils sont plongés dans la civilisation, ce livre nous donne l’impression que cette « civilisation » est bien plus sauvage et barbare que leurs vies. Seules quelques personnes (non influentes de cette société montrée comme sauvage) sont bonnes et acceptent d’aider nos deux héros. Prenons par exemple sur le bateau, une vieille femme et son mari sympathisent gentiment avec eux, mais lorqu’ils ont des problèmes, ils ne peuvent rien faire pour les aider. Je trouve cette vision de la vie assez exacte et juste, dénonçant les puissants et les personnes influentes de notre société. Etant d’accord avec ces idées, toute cette partie de l’histoire m’a plu.

3.png

Prenons maintenant les dessins, ils ne représentent pas de manière réaliste les personnages. Il y a un peu de caricature mais avec un style de dessin propre à l’auteur ce qui lui permet de faire passer des sentiments, des ambiances et beaucoup d’éléments que l’on ne trouve pas dans d’autres BD.

Les trois ombres de ce livre représentent d’une certaine manière l’être qui est appelé la mort ou la faucheuse dans certaines cultures. Ici, Cyril Pedrosa la représente comme trois femmes dotées de pouvoirs, d’où le titre de cette BD. Cette représentation de la mort n’est pas celle que je me fais mais je la trouve plutôt originale.

En conclusion, j’ai beaucoup aimé ce livre, que ce soit son caractère humain, ses magnifiques dessins, sa représentation de la « mort » et plein d’autres choses que je vous laisse découvrir…

Igor CHAUSSAVOINE 2nde4
bo.jpg

|→ Découvrez l'application Android Lycbascan : « lycée mobile Louis-Bascan »
turboself esidoc monlyceenet promote pix Applications en ligne : [Turboself] - [Esidoc] - [ENT Monlycée.net] - [Pronote] - [Pix]
allemand anglais espagnol italien Portail des langues vivantes : [Allemand] - [Anglais] - [Espagnol] - [Italien]

Maroc

🌈 MAROC 2020, LE DEFI 👟🎒 Nous avons besoin de vous ! https://urlz.fr/9Sjq

Publiée par Lycée Louis Bascan – page officielle sur Lundi 27 mai 2019