académie de Versailles région Île-de-France lycée Louis Bascan

La spécialité danse démarre l’année 2021 avec l’artiste Julie Meyer-Heine

Une nouvelle collaboration débute en ce début d’année 2021 avec l’artiste chorégraphique Julie Meyer-Heine.

Déjà intervenue au lycée Louis-Bascan, elle va mener un ensemble d’ateliers auprès des élèves ayant choisi l’enseignement danse pour les accompagner sur différentes thématiques. Pour les élèves de Terminale, Julie Meyer-Heine les aidera aussi à préparer leurs compositions chorégraphiques (qu’ils présenteront lors de l’épreuve du baccalauréat, et peut-être lors de restitutions) et à se préparer aux épreuves orales en menant une réflexion sur leur pratique et sur leurs choix.

Julie Meyer-Heine.

Julie Meyer-Heine

Julie Meyer-Heine est artiste chorégraphique : danseuse interprète, chorégraphe, formatrice, pédagogue. Elle est en charge de projets d’enseignement et de transmission auprès de publics variés (personnes en situation de handicap, élèves de la maternelle au lycée, en conservatoire, en études supérieures, au C.N.D., en centre hospitalier…).

Elle est titulaire du Diplôme d’État de professeur de danse contemporaine. En 2002, elle a dansé sur la vidéo pour l’épreuve technique de l’EAT option danse contemporaine.

Elle s’est formée à la méthode Popard, à la London Contemporary Dance School, ainsi qu’au Conservatoire de Montpellier et à l’Ecole Française de Yoga.

Julie Meyer-Heine.

Parallèlement à son parcours de danse, elle obtient une maîtrise en ethnologie et mène notamment deux recherches : « L’âge du corps en danse et le sacré » et « L’enfant et le jeu ».

Elle apprend la langue française des signes, se sensibilise au braille et tisse un long parcours entre pédagogique et artistique avec des personnes en situation de handicap.

|→ En tant qu’artiste interprète, elle travaille notamment avec les chorégraphes : Didier Théron (Iron works, La légende, Les amis…), Gabriel Hernandez, François Verret (Memento), Maîté Fossen (D’ici d’ailleurs, l’étrangère) , Christine Gérard (La loquèle, Quel est ce visage?) , Daniel Dobbels (L’enfer,  Cette première lumière, De tous ces temps, L’élégance d’une soirée, L’insensible déchirure, L’épanchement d’écho…), Laurence Pages et Christina Towles (Trois souffles), la compagnie Kalam qui mêle des danseurs autistes à ses projets (Less is more).

|→ En tant qu’artiste chorégraphe, elle travaille sur la question du corps et de ses transformations. Ses questionnements sont multiples, avec toujours l’idée que tous les corps dansent (et pas seulement ceux qui correspondent aux normes ou aux représentations d’un corps de danseurs).

Autour de la personne vieillissante : quels sont les gestes qui ne prennent pas d’âge, ceux qui disparaissent ? Une exposition née de cette recherche avec le soutien d’une aide au patrimoine : la maturité en danse.

Julie Meyer-Heine dans Blaue Ligestuhl.

Autour du corps normé, elle crée à partir d’un album de jeunesse, Blaue Ligestuhl, inspirée de La chaise Bleue de Claude Boujon, pièce pour enfants, avec une danseuse qui se déplace en fauteuil roulant.

Autour du corps sensoriel : les jeux de l’olympe. Trois chorégraphies olfactives inspirées par les fragrances de la maison Irié / Festival les Rives de la Beauté.

Elle effectue une recherche sur les mouvements primaires, notamment sur balancer, tourner, chuter. Quel est l’impact des mouvements primaires sur notre manière de danser ? Une composition chorégraphique est en cours. Elle reçoit une aide au patrimoine pour ce projet.

|→ En tant que pédagogue, elle intervient dans le cadre d’actions artistiques, de formations pour formateurs, d’ateliers du regard, d’ateliers en milieu scolaire par l’intermédiaire de nombreuses structures culturelles (la Philharmonie, le théâtre Boris Vian des Ulis…)

|→ Elle a créé un blog qui est une véritable mine d’informations pour les élèves du lycée (et les professeurs), que ce soit pour étoffer des recherches sur un sujet ou trouver des sources d’inspiration : « Poétique de l’oblique » ; quand le pédagogique rencontre l’artistique.

Les thématiques abordées sont très vastes : les oreilles, les pieds, les hanches, la colonne, les yeux, les mains, les cheveux, la spirale, tourner, balancer, chuter, l’espace, l’enfance, la musique, l’écriture, aimer… de multiples entrées qui pourraient inspirer nos élèves dans leur travail de création.

|→ Découvrez l'application Android Lycbascan : « lycée mobile Louis-Bascan »
turboself esidoc monlyceenet promote pix Applications en ligne : [Turboself] - [Esidoc] - [ENT Monlycée.net] - [Pronote] - [Pix]
allemand anglais espagnol italien Portail des langues vivantes : [Allemand] - [Anglais] - [Espagnol] - [Italien]

Maroc

🌈 MAROC 2020, LE DEFI 👟🎒 Nous avons besoin de vous ! https://urlz.fr/9Sjq

Publiée par Lycée Louis Bascan – page officielle sur Lundi 27 mai 2019