académie de Versailles région Île-de-France lycée Louis Bascan

La classe de 1L1 danse dans les espaces du lycée avec la Cie Les Ouvreurs de Possibles

Les élèves de la classe de Première L1 participent cette année au projet transversal du lycée « Il était une fois mon Bahut », projet artistique et culturel transdisciplinaire mené avec dix classes, en collaboration avec le service du patrimoine de la ville de Rambouillet.

Le projet avec « Les Ouvreurs de Possibles »

Pour ce faire, la classe a accueilli durant le cycle de danse en EPS la compagnie Les Ouvreurs de Possibles.

Les ateliers avaient pour objectif la création d’un court-métrage où les élèves investiraient les espaces du lycée, en lien avec le travail fait par les autres classes.

Composition dansée dans le parc du lycée.

Avec la compagnie, les élèves ont notamment travaillé sur l’écoute, l’architecture du corps, les formes du corps et les relations entre danseurs.

Les lignes, les courbes, les angles, les sculptures, les paysages font maintenant partie du vocabulaire commun à la classe.

Les élèves se sont aussi beaucoup inspirés des créations des élèves de l’option Arts plastiques dans le cadre de ce projet.

Composition dansée qui prend forme sur une œuvre des élèves de l’option Arts plastiques.

|→ Les élèves, les artistes et leur professeur attendent avec impatience de découvrir le film qui sera monté par Didier Léglise, régisseur, qui collabore régulièrement avec la compagnie.

Présentation de la Compagnie « Les Ouvreurs de Possibles »

La compagnie Les Ouvreurs de Possibles est dirigée par deux chorégraphes : Delphine Bachacou et Jean-Philippe Cotes-Muscat.

Ils travaillent régulièrement avec une vingtaine de personnes : danseurs, musiciens et comédiens.

Ils créent des spectacles sur scène mais aussi beaucoup dans l’espace public.

Atelier des « Ouvreurs de possibles » au lycée avec les élèves en classe de Première L1.

La compagnie travaille essentiellement sur les relations : à soi, aux autres.

Elle intervient régulièrement sur le territoire de Rambouillet pour des ateliers à destination du public scolaire : de la maternelle au lycée.

La compagnie cherche, selon ses propres termes à :

« – Donner à voir autrement le monde qui nous entoure et les comportements que nous y adoptons, par la création de projets artistiques singuliers.
Repenser le rapport aux populations par des propositions artistiques porteuses de médiation. »

La Compagnie « Les Ouvreurs de Possibles »
Les deux artistes présents pour le projet au lycée Louis-Bascan
Julie Sicher et Jean-Philippe Costes Muscat au lycée Bascan : improvisation devant les élèves.

|→ Julie Sicher

Danseuse professionnelle, elle pratique les danses d’Afrique de l’ouest (Guinée, Sénégal) et d’Afrique centrale (Congo) depuis les années 90, et se forme en jazz (Junior, Dominique Lesdema) et en danse classique.

Elle danse avec le Ballet Nimba (ballet traditionnel guinéen dirigé par M’Bemba Camara) de 1998 à 2000.

Parallèlement, elle suit un cursus universitaire en philosophie (Université Paris IV, Sorbonne) puis en médiation culturelle (Université Paris I Panthéon-Sorbonne et Université Paris X Nanterre), qui l’amène à travailler aux côtés d’Alphonse Tiérou (Centre Dooplé), puis au Centre national de la danse à Pantin aux côtés de Claire Verlet.

Depuis 2002, elle travaille avec la compagnie Difé Kako (direction artistique : Chantal Loial) participant aux créations chorégraphiques et au travail pédagogique de celle-ci (ateliers, défilés de rue, bals, conférences dansées…).

En 2009, elle crée, avec et sur une idée originale de Delphine Bachacou, un duo intitulé « Une identité peut en cacher une autre », mêlant écriture et improvisation, sur la question de la relation.

Elle est interprète pour la Compagnie « Les Ouvreurs de Possibles ».

Depuis 2010, elle travaille pour une reprise de rôle dans le spectacle « Méli Mélo 2 », de Philippe Lafeuille (compagnie Chicos Mambo).

En 2011, elle est interprète pour la chorégraphe Sandra Sainte-Rose, sur une création intitulée « Animus », dans le cadre du Festival Suresnes Cités Danse.


|→ Jean-Philippe Costes Muscat

Après avoir suivi une formation au C.N.D.C. d’Angers, il danse au Théâtre Chorégraphique de Rennes et de Bretagne pour Gigi Caciuleanu et au Centre Chorégraphique National de Grenoble / Groupe Émile Dubois, pour Jean-Claude Gallotta.

Il continue ensuite son parcours d’interprète à Paris avec Lorraine Gomez, Myriam Dooge, Monique Duquesne, Luc Petton, Rachel Mateis, Jean-Christophe Bleton, Gisèle Gréau.

Diplômé du D.E. de Professeur de Danse et du D.U. « technique du corps et monde du soin » à l’Université Paris 8, il intervient depuis 1995 en milieu scolaire en tant qu’artiste associé et personne-ressource pour la danse à l’école.

Depuis juin 2009, il porte la compagnie les « Ouvreurs de Possibles » avec Delphine Bachacou et à ce titre, initie des projets de création chorégraphique en relation aux territoires et aux populations.

Sa danse et son enseignement sont imprégnés des pratiques martiales, du contact improvisation et de la technique F. Mathias Alexander dont il est professeur certifié.


A suivre sur Facebook :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
Lycbascan : notre application Android |→ En savoir plus
drapeau allemand drapeau anglais drapeau espagnol drapeau italien Portail |→ Langues vivantes - [ALL] - [ANG] - [ESP]- [ITA]