académie de Versailles région Île-de-France lycée Louis Bascan

TAH : quèsaco ?

A la communauté « Bascannaise »,

Vous avez certainement entendu parler de la TAH de Bascan sans savoir de quoi il s’agissait exactement.

Afin de vous éclairer, je remercie Tristan Pioli, élève en première année de licence (+ fonction au sein de la TAH), qui a accepté de répondre à quelques questions.

Yoann Selimbaye : Peux-tu te présenter ?

Tristan Pioli : Ancien élève de TES du lycée Louis-Bascan, j’ai travaillé sur un projet similaire avec Titouan Coupry l’an dernier. J’ai créé la TAH pour perpétuer notre travail après notre départ du lycée.

Y.S. : Que signifie l’acronyme « TAH » ?

T.P. : TAH signifie Team anti-harcèlement. J’ai simplement donné pour titre le but de la création de l’équipe, qui était de prévenir sur les risques du harcèlement et l’éradiquer du lycée. Je souhaitais un mot anglais pour « équipe » ou « groupe », car je trouvais que la traduction française ne se mariait pas bien au reste du nom.

Y.S. : Qu’est-ce que la TAH ?

T.P. : La TAH est une équipe constituée de quinze membres, issus du lycée ainsi que de différents collèges.

Y.S. Qui sont les ambassadeurs cette année ?

T.P. : Cette année, la TAH se compose des premières et terminales de toutes les filières. En 1èreL et TL, Lucile Esslinger, Loeiza Quere, Yoann Selimbaye, Emeline Le Cornec, Sancie Boonstra ainsi que Fatou Tesson, Loanne Dumery et Manon Ropert se sont portés volontaires. Ont également participé à la constitution de l’équipe Noé Fouquet et Antoine Rohrbasser, respectivement en 1èreSTi2D et TSTi2D. Florent Daem et Jade Mason, élèves de TS, nous font l’honneur de faire partie de la team. Blandine Ferreira, en TSTMG, Elise Bellaize, en 1ST2S et Lilie Peschard, seule élève de 2nde, prennent une part importante dans le groupe. Enfin, je suis le référent de la team.

Y.S. : Quel est son but ?

T.P. : Elle a pour but de lutter contre le harcèlement scolaire au sein de divers établissements.

Y.S. : Quelles actions avez-vous menées durant l’année scolaire 2017-2018 ?

T.P. : Titouan, deux de nos camarades, Jason G. et Cyril D., et moi avons sensibilisé dix classes de sixième des collèges du Racinay et du Rondeau, soit environ deux-cent cinquante élèves. Nous avons également participé à une conférence qui portait sur le harcèlement scolaire, avec des professionnels de l’éducation et de la santé, ainsi que des parents. De plus, j’ai eu la chance de présenter notre projet à divers chefs d’établissement au cours d’une réunion de bassin qui a eu lieu à la fin de l’année.

Y.S. : Avez-vous des projets pour cette année ?

T.P. : Cette année, la TAH a pour objectif de sensibiliser les élèves de sixième du Rondeau, du Racinay, ainsi que Catherine de Vivonne, Georges Brassens et Les Molières.

Y.S. : La TAH m’a donné son accord pour monter un projet, avec l’aide de Lucile, qui consiste à intervenir et sensibiliser les élèves au harcèlement dans les classes de seconde… en langue étrangère ! Par la présente, j’invite les professeurs de langue à inscrire leurs classes ! Je tiens particulièrement à remercier Mme Jarry, ma professeure référente dans ce projet !  Muchas gracias a la profesora Jarry !

Pour que, tous ensemble, nous faisions bouger le lycée !

Pour la TAH,

Yoann Selimbaye


A suivre sur Facebook :

Yoann Selimbaye

Ambassadeur et responsable de la communication de la TAH.

Cet article a 2 commentaires

  1. D’est une beau projet mais les responsables pédagogiques fermé ostensiblement les yeux ça ne les intéresse pas

    1. @Saphir. Bonjour, merci pour votre commentaire. Non, les responsables pédagogiques ne ferment pas les yeux, c’est un sujet qui fait beaucoup parler de lui en ce moment par les personnels de l’Éducation nationale. En effet, avant c’était un sujet tabou mais plus maintenant. Bien cordialement. Belle journée à vous,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu
Lycbascan : notre application Android |→ En savoir plus
Lancement de notre nouveau site internet - Après plusieurs semaines de développement, nous sommes heureux de pouvoir vous présenter notre nouveau site internet. En savoir plus